Cours de ski alpin : Skier dans les bosses

Le ski de bosses

Le ski de bosses est en général assez peu apprécié par les pratiquants et unanimement reconnu comme une discipline difficile d'accès. Il est vrai que la maîtrise du ski de bosses demande de réelles capacités techniques et physiques. La pratique du ski de bosse est néanmoins une véritable école pour le skieur car elle lui permet de travailler très efficacement certaines bases techniques importantes, en particulier la flexion-extension et de développer ses capacités musculaires.

La position dans les bosses

Le buste est droit, légèrement incliné vers l'avant par rapport au plan de la pente. La tête est haute et le regard se porte au loin pour anticiper la trajectoire. Les bras sont devant, prêts à planter le bâton. Les genoux sont très fléchis, amortissant le relief. Les tibias sont en appui marqué sur la languette des chaussures.

Méthode pour débutants

L'objectif est d'utiliser le sommet des bosses pour tourner plus facilement.

Utilisez la position de base, les genoux très fléchis. Ces derniers jouent un rôle primordial, car ce sont eux qui amortissent les bosses, en remontant comme des amortisseurs. Cette capacité à amortir un relief très accidenté demande une bonne condition musculaire et doit être travaillée. Le buste doit rester droit, seules les jambes sont mobiles.

Exercice 1
En traversée dans un champ de bosses, les genoux très fléchis, habituez-vous à amortir le terrain en laissant remonter les genoux (flexion-extension) et en maintenant votre buste le plus immobile possible. Exécutez cet exercice de nombreuses fois en augmentant progressivement la vitesse et en choisissant des pentes de plus en plus fortes.

Au bout d'une traversée, choisissez une bosse assez large et ronde. Plantez votre bâton sur son sommet, et laissez les genoux remonter (flexion) alors que vos skis gravissent la bosse. Une fois qu'ils sont dessus vous n'aurez aucun mal à les faire tourner sans oublier de prendre appui sur le ski extérieur avec une prise de carre. Complétez le virage en descendant la bosse, en extension pour garder contact avec la neige et poursuivez en traversée.

Assez rapidement, réduisez la durée des traversées pour enchaîner les virages.

Méthode pour skieurs confirmés

Lorsque l'on va plus vite et que l'on souhaite descendre dans la ligne de pente, le challenge consiste à garder un contact ski-neige parfait. Dès lors, plutôt que de chercher le sommet des bosses, le skieur choisira de passer entre elles ou sur les côtés en choisissant soigneusement son chemin pour réduire le relief.

Comme en poudreuse, la position est groupée. Le buste est légèrement penché en avant, peu mobile et face à la pente ; seules les jambes font un extraordinaire travail d'amortissement et de conduite du virage. Les genoux sont très mobiles, en position avancée et peuvent remonter très haut (au niveau de la poitrine) en phase de flexion.

Déroulement
Plantez votre bâton sur la bosse à venir, assez loin. Conduisez ensuite vos skis pour les caler dans la pente en amont de la bosse. Vos jambes, en position avancée, se fléchissent très fortement pour absorber votre vitesse. L'angle entre votre buste (orienté vers la pente) et vos skis (perpendiculaires à la pente) est important. Pendant cette phase de compression, prenez un appui ferme sur votre bâton.

Quand vous passerez la bosse, vos skis s'allégeront et naturellement reviendront dans l'axe de votre buste et de la pente. Votre vitesse va alors se mettre à croître rapidement. Rééquilibrez-vous en avançant le buste et préparez-vous pour le virage suivant.

Conseils

Les décélérations sont très fortes, voire brutales en ski de bosses. Les jambes sont devant le buste afin de prévenir tout déséquilibre vers l'avant. Vous ne devez pas pour autant skier en appui sur les talons et en déséquilibre arrière. Penser à garder un appui bien à plat sur les semelles des chaussures et à avancer vos skis au fur à mesure que la vitesse augmente.

Le planté de bâton est primordial. Il doit être planté loin et assez prématurément sur la prochaine bosse. L'appui sur ce dernier est ferme, en particulier, pendant la phase de compression. Les bras sont toujours devant, anticipant le planté.

Le regard est porté loin permettant au skieur de sélectionner son parcours et d'anticiper les virages à venir.

Le contrôle de la vitesse se fait pendant la pendant la phase de compression contre la face amont de la bosse. Les jambes en se pliant, absorbent une partie de l'énergie cinétique du skieur. Les skis plaqués sur la pente de la bosse suivante peuvent soutenir une pression importante, sans risque de dérapage.