Découverte de Kozuf en Macédoine

Aux confins de l'Europe, en plein cœur des Balkans, la Macédoine évoque davantage la célèbre salade de légumes que l'ex-République yougoslave, indépendante depuis 1991... Pourtant, ce petit pays mérite qu'on s'y intéresse d'un peu plus près...Surtout quand on rêve d'espaces vierges, peu ou pas skiés. Cela existe et c'est aux portes de notre bonne vieille Europe.

Imaginez tout d'abord un massif montagneux coincé entre la Grèce et la Macédoine culminant à 2208 m, imaginez alors ce massif complètement interdit d'accès par décision militaire depuis 1945 et ce jusqu'en 1992...Il en résulte aujourd'hui une vaste zone complètement oubliée des hommes et même de Dieu... qui ne savait pas trop quoi y faire.

L'ébauche d'un rêve

En revanche Angel Nakov, macédonien, homme d'affaires certes mais aussi randonneur, snowboardeur et amoureux des montagnes, avait sa petite idée derrière la tête.
La première fois qu'il met les pieds à Kozuf, c'était en 1986 avec un ami «survivor», entendez par là moitié Rambo moitié Nicolas Vanier, qui explorait ces montagnes au nez et à la barbe des militaires, posait des pièges et campait dans la forêt. L'autonomie en milieu naturel éloigné de toute civilisation est une vieille tradition dans tous les pays de l'est. Kozuf avait été vidée de ses habitants en 1945, 101 villages avaient été rasés, la population repoussée loin dans les plaines. Il ne restait plus que les militaires, la forêt et la faune. A tel point que beaucoup de macédoniens pensent qu'il n'y a pas de montagnes dans ce secteur, même les cartes les passaient sous silence.

En 1992, la loi change. Kozuf est à nouveau libre, les militaires lèvent le camp. Angel revend ses duty free à la frontière, achète des terrains, construit une ferme, une route et explore le massif en scooter et à pied. En 2001, il décide ni plus ni moins de construire une station de ski à Kozuf.
Nous avons pris sa nouvelle route de Gevgelia, ville à la frontière grecque, jusqu'à la station. L'accès est d'une sauvagerie rare, les arbres jamais exploités sont gigantesques, il n'y a rien pendant des kilomètres dans cette région où le loup est moins rare que l'homme, magique!

En 2009, l'aventure peut commencer

5 ans plus tard, dans un contexte politique tourmenté, la station de ski voit le jour, envers et contre tout: première construction, premier habitant, premier télésiège Doppelmayer. En 2009, c'est la première saison à l'essai. Un télésiège et deux téléskis vous emmènent de 1500 à 2200 mètres d'altitude au milieu d'une immense forêt. La route a été agrandie, elle fait aujourd'hui 9 m de large et permet un accès plus facile. Côté hébergement, des chalets, deux hôtels en phase finale de construction: «tout est à l'échelle humaine, confie Angel plus passionné que jamais. Si on compare avec l'étranger, Kozuf sera comme Lecht en Autriche. Moi, je suis amoureux d'ici, je veux que chaque visiteur, chaque skieur et snowboardeur éprouvent la même chose que moi lorsque j'ai pénétré ici pour la première fois».

Fou, illuminé, visionnaire, Angel porte un peu toutes les casquettes. L'aventure de Kozuf, une station partie de rien, est une exception en Europe où l'on ne construit plus mais on améliore l'existant. Dans sa petite Macédoine, sortie de guerre, appauvrie, sans moyens, un homme a réussi à aller au bout de ses rêves. Souhaitons lui bonne chance (aux dernières nouvelles, la saison se passe bien!)

Résumons-nous

Vous l'avez compris, la Macédoine n'est pas seulement une salade, c'est aussi un petit pays, situé au nord de la Grèce, à l'ouest de la Bulgarie et à l'Est de l'Albanie.
25 333 km², grande comme la moitié de la Suisse
2 millions d'habitants dont 60 % de macédoniens, 20 % d'albanais, et 20 % d'origines diverses (bulgares, grecs, croates, bosniaques, roms)

Kozuf est à 33 km de Gevgelia (ville macédonienne frontalière avec la Grèce, avec une station ferroviaire internationale), à 150 km de Skopje (la capitale macédonienne) et à 120 km de l'aéroport de Thessalonique.

Skier à 2200 m d'altitude maximum à quelques encablures de la Grèce, est-ce bien réaliste ? Oui, car le massif de Kozuf est une barrière entre les influences méditerranéennes (la mer Egée est à 35 km à vol d'oiseau ) et continentales. Du coup, pas mal de précipitation et une moyenne annuelle de 1,50 m de neige. La station s'échelonne de 1500 à 2200 m, le sommet de la station est le pic Zelenbreg (2208 m) à 100 m de la frontière grecque. La station fait 2000 ha et le massif 80 km².

Informations complémentaires

www.skikozuf.com.mk
Office de tourisme de Macédoine : www.exploringmacedonia.com
Prix du forfait 35 km de piste + deux nouvelles pistes pour l'hiver 2010 : 13 €.

Comment y aller?
Plusieurs vols pour Skopje transitent par Zurich, les prix varient entre 200 et 500 €.
Site de la Macedonian airline: www.mat.com.mk ou encore la Austrian airlines par Vienne.

Formalités, argent, transport
Passeport demandé. Le retrait d'argent par carte bancaire est facile à Skopje, le change des euros tout aussi facile dans la capitale. Des bus parcourent tout le pays très facilement.

Météo
www.meteoblue.com
www.meteo.gov.mk

Guides, livres et cartes
Guide Petit futé: «Macédoine»
Carte des Shar Mountains, éditée par le club de montagne de Tetovo.
Livres: «L'espoir est une chose ridicule» et «De l'esprit chez les abrutis» de Alexandar Hemon, éditions 10/18, ou encore «Balkan transit» de François Maspero, éditions Points


A la frontière grecque

Clin d'oeil
Pourquoi ne pas profiter de la situation limitrophe de Kozuf pour séjourner en Grèce?
Visitez les locations de vacances MediaVacances:
http://www.mediavacances.com/FR/location-vacances_grece_idr1-5/locations.php

Photos: N. Cuche E. Beallet