LA GRAVE

A La Grave, pas de demi mesure : des glaciers énormes perchés au dessus de vos têtes, une tempête de pics acérés dressés vers le ciel tandis que des séracs bleus s'échappent comme à regret vers la vallée. Voila pour l'ambiance.

Une moisson de neige et de glace

La Grave...Parce que les montagnes autour ont une certaine gravité ? Le nom est en réalité d'origine gauloise et désigne les bancs de cailloux et de galets, des gravières, abandonnés par la tumultueuse Romanche, le torrent qui recueille les eaux de ces versants sauvages. Dans ce décor façonné par les avalanches, La Grave revendique sa vocation profonde : un domaine de montagne non sécurisé et non aménagé. Le pays des hommes libres! Pas de balisage, pas de damage, pas de jalons de danger, filets et autres balisages inhérents à n'importe quelle station. Ici, c'est du pur freeride 100% roots: c'est le leitmotiv, la marque de fabrique de La Grave. On vient ici avec une certaine idée de la montagne, d'une montagne libre où chacun engage sa responsabilité. L'océan de cimes enchevêtrées qui vous cernent de tout côté impose d'emblée le respect. Quand on sort de la benne à 3200 mètres, La Meije, déesse impériale de l'Oisans met le paquet et frime sec du haut de ses 3983 mètres fait tout d'une traite de granit.

Conquête tardive d'un des derniers problèmes des Alpes

Cet hardi sommet a été conquis par un robuste quadra, Pierre Gaspard en 1877. Notre homme était un chasseur de chamois exaspéré par les conquêtes des anglais dans les Alpes et refusait que SA Meije soit déflorée par des étrangers. A quarante balais, il prend donc le taureau par les cornes, devient alpiniste, guide et s'offre le sommet, résolvant ainsi l'un des derniers problèmes des Alpes... Un roman relate d'ailleurs son expédition.

«Domaine de haute montagne non sécurisé, vous skiez sous votre propre responsabilité»

L'objectif du domaine n'est pas d'aménager mais d'offrir un domaine hors piste d'une qualité inouïe, unique en Europe et peut-être même dans le monde. Qui dit domaine hors piste, dit obligatoirement la trilogie pelle-arva-sonde, un baudrier si on compte aller en zone glaciaire tout en sachant bien entendu utiliser ces accessoires. Ne skiez pas seul et ne suivez pas de traces sans savoir où elles mènent.
Sur le glacier, vous pouvez skier sur les pistes balisées. Toute sortie sous les cordes qui bordent les pistes vous mettra potentiellement en danger de chute dans une crevasse. Si vous empruntez la partie non sécurisée du glacier, vous devrez alors rejoindre le refuge Chancel par le Col du Lac.

En évolution hors piste, le choix de l'itinéraire dépend de plusieurs facteurs: la nivologie, la météo, son propre niveau de ski et aussi des infos glanées auprès des patrouilleurs en bas près des caisses. Si vous ne connaissez pas le site, il est fortement recommandé de s'entourer d'un guide de Haute Montagne. Gardez bien à l'esprit qu'en dehors des pistes balisées du glacier, il n'y pas de dernier passage du pisteur.
L'altitude élevée, 3200 mètres, est un facteur de changements brutaux de la météo.
A La Grave, nous sommes très loin du ski consommation. Nous sommes dans l'univers du freeride au sens noble, signifiant «ski libre» avec tout ce que cela implique de responsabilité et de prises de risques.

Les patrouilleurs de La Grave

Les postes de patrouilleurs ont été créés en 2002. Le but est de renforcer l'information sur le domaine pour mieux responsabiliser les skieurs et préserver cet incroyable espace de liberté Ils renseignent sur le risque d'avalanche, la météo, l'itinéraire le plus adapté. Ils sont visibles dans leur chalet «Info risques» en face des caisses. Les patrouilleurs sont des guides de haute montagne et ou des pisteurs secouristes.
Après chaque gros épisode neigeux, des professionnels, pisteurs et guides décident d'ouvrir ou non le téléphérique.
Un bulletin nivologie – météo est tenu chaque jour par les patrouilleurs et est disponible au départ, aux caisses.

Des itinéraires d'anthologie

Les pentes rebelles de La Grave s'apprivoisent plus ou moins: 2150 m de dénivelé non stop sans aucune piste tracée.
En moins de 30 minutes de téléphérique, on atteint le col des Ruillans à 3200m d'altitude pour un ride que seul l'héliski peut offrir. La Grave c'est finalement de l'héliski accessible à toutes les bourses, en moins polluant.
En dehors des vallons, vous avez le choix entre le Pan du rideau et les Trifides, couloirs abrupts demandant un solide niveau de ski et une connaissance pointue du milieu.
L'itinéraire de Chancel est plus accessible mais reste comme les autres un véritable itinéraire de montagne avec tout ce que cela suppose.
«Deux Pistes balisées sur le Glacier, le reste est à imaginer...» Tout est dit dans cette phrase bien inspirée du site Web de La Grave.

Histoire: Le téléphérique de La Grave-La Meije

L'idée date de 1934. Il s'agissait de construire un téléphérique depuis La Grave jusqu'au Pic de l'Homme et de la Meijette en abaissant le sommet de 25m et en y installant un restaurant. De nombreux détracteurs virent là une atteinte sévère à la Déesse souveraine de l'Oisans. Le site étant classé entre temps, le projet va être tué dans l'œuf. Un chantier débuta toutefois en 1975 et s'acheva un an plus tard. Le téléphérique des vallons de La Meije naquit sous une Meije impassible. Un attentat à l'explosif, commis dans la nuit du 16 novembre dévasta la gare de départ. En dépit de ces mauvais augures et malgré quelques aléas économiques, l'aventure se poursuivit et cette installation dessert un des plus fabuleux domaines hors pistes du monde...

Le Derby de La Meije

Créé il y a plus de vingt ans, il s'agit du seul évènement international à rassembler, sur 3 jours, plus de 800 compétiteurs pour une grande course de glisse en montagne.
Le principe du Derby : partir du Dôme de la Lauze à 3550m d'altitude pour rallier l'arrivée le plus rapidement possible. Tout engin de glisse est accepté. Pas de tracé imposé en dehors de quelques points de passages obligatoires et certains interdits pour raisons de sécurité. Les meilleurs descendent en moins de 10 minutes, jusqu'à une heure pour d'autres... En 2009 Nicolas Anthonioz, skieur des Gets signe sa deuxième victoire avec un incroyable chrono de 5'29'' à quelques secondes à peine du record sur ce parcours de 1850m de dénivelé, entre le Dôme de La Lauze et les Chalets de Chal Vachère.

Curiosité et évènement

LA GROTTE DE GLACE
Creusée, aménagée et sculptée près du restaurant des Ruillans, à 3200m, c'est un tour de force. Un abécédaire du fonctionnement interne du glacier de la Girose et un voyage surprenant à 30m sous la surface, le long de profondes crevasses naturelles habitées des sculptures éphémères taillées sur place par une équipe d'artistes. Ouvert de fin juin à début septembre, www.grottedeglace.com

MONDIAL DU MONOSKI DU 14 AU 16 MARS 2011
L'Association Française de Monoski organise la 11ème édition du plus grand rassemblement de monoskieurs au monde. Cette manifestation s'appelle désormais le Mondial du Monoski et aura lieu du 14 au 16 mars à La Grave et du 17 au 20 mars à Auris en Oisans/Alpe d'Huez.
Le Mondial du Monoski est l'événement majeur du Monoski Test Tour 2011 qui fédère 11 manifestations dans les Alpes et les Pyrénées. A l'occasion de ces événements, l'association organise des initiations et tests de monoski, ainsi que des compétitions (derby, slalom, bosses, KL, bordercross) et des animations diverses (KL, big air, concert ...).

Informations pratiques

Comment s'y rendre?
Par la route, à 77 km de Grenoble ou 38 km de Briançon par la N 91.
En bus par Meije autocar : 04.76.79.92.09

Le téléphérique. La première benne démarre à huit heures.
Ouvert l'hiver du 31 Mars au 2 Avril 2010.
Reprise en juillet jusqu'en septembre.
Téléphérique de la Grave 04.76.79.94.65

Office de tourisme 04.76.79.90.05
Site La Grave-La Meije

Où loger?

Sports-Hiver.com vous invite à visiter ses locations à La Grave pouvant héberger jusqu'à une trentaine de personnes.
Il vous suffit de cliquer ici

Photos: N. Cuche E. Beallet